Un programme d'accompagnement global

ANTEM vise à garantir la cohérence du parcours, en interaction avec les acteurs de la santé, du social et de l’emploi, pour redonner à la personne une place centrale dans sa vie. L’employabilité est le meilleur des leviers pour l’insertion sociale. Toutefois, beaucoup de personnes connaissent une situation de décrochage social qui empêche le retour à l’activité, même bénévole.

La première des actions menées est donc la resocialisation des personnes isolées ainsi qu’une mise à jour de leur situation administrative. Dans bien des cas, les personnes sont passées dans les plus lointaines marges de la société et se retrouvent en situation de non recours ; elles ne sont plus inscrites au Pôle Emploi et ne communiquent plus, ni avec la CAF, ni avec la CPAM ou la MDPH. Leur médecin psychiatre reste bien souvent le seul point d’entrée, nécessaire mais insuffisant. Leurs conditions de logement sont également étudiées avec attention et les relogements parfois appuyés.

Sans notion de durée, l’accompagnement est à géométrie variable et se poursuit, avec l’accord de la personne, jusque dans l’entreprise. Il est personnalisé et adapté aux besoins des employeurs et des employés. Ainsi, en fonction des difficultés et des attentes du demandeur d’emploi et de l’employeur, l’accompagnement pourra être intensif, régulier, ou simplement rester en veille, prêt à être réactivé si besoin. Le réseau constitué autour de la personne porteuse de handicap, qu’il relève de son cercle social/familial ou professionnel, pourra informer le référent d’une éventuelle évolution de sa santé. Ces informations permettront d’alerter au plus tôt le psychiatre traitant afin de préserver des ruptures de parcours.

L’ensemble de ce processus, associé aux relations avec les psychiatres libéraux et hospitaliers, permet de redonner à la majorité de ces personnes leur place dans la Cité. Il permet aussi de lutter contre la stigmatisation du handicap psychique et par voie de conséquence, sur l’auto stigmatisation des personnes elles-mêmes. Cela contribue, dans une démarche d’ensemble, à leur restituer confiance et estime de soi.

Concept d’accompagnement global de Bipol Initiatives
« ANTEM ® : l’intervenant pivot »

Un programme d'accompagnement global

ANTEM vise à garantir la cohérence du parcours, en interaction avec les acteurs de la santé, du social et de l’emploi, pour redonner à la personne une place centrale dans sa vie.

L’employabilité est le meilleur des leviers pour l’insertion sociale. Toutefois, beaucoup de personnes connaissent une situation de décrochage social qui empêche le retour à l’activité, même bénévole.

La première des actions menées est donc la resocialisation des personnes isolées ainsi qu’une mise à jour de leur situation administrative. Dans bien des cas, les personnes sont passées dans les plus lointaines marges de la société et se retrouvent en situation de non recours ; elles ne sont plus inscrites au Pôle Emploi et ne communiquent plus, ni avec la CAF, ni avec la CPAM ou la MDPH. Leur médecin psychiatre reste bien souvent le seul point d’entrée, nécessaire mais insuffisant. Leurs conditions de logement sont également étudiées avec attention et les relogements parfois appuyés.

Sans notion de durée, l’accompagnement est à géométrie variable et se poursuit, avec l’accord de la personne, jusque dans l’entreprise. Il est personnalisé et adapté aux besoins des employeurs et des employés. Ainsi, en fonction des difficultés et des attentes du demandeur d’emploi et de l’employeur, l’accompagnement pourra être intensif, régulier, ou simplement rester en veille, prêt à être réactivé si besoin. Le réseau constitué autour de la personne porteuse de handicap, qu’il relève de son cercle social/familial ou professionnel, pourra informer le référent d’une éventuelle évolution de sa santé. Ces informations permettront d’alerter au plus tôt le psychiatre traitant afin de préserver des ruptures de parcours.

Ce processus, associé aux relations avec les psychiatres libéraux et hospitaliers, permet de redonner à la majorité de ces personnes leur place dans la Cité. Il permet aussi de lutter contre la stigmatisation du handicap psychique et par voie de conséquence, sur l’auto stigmatisation des personnes elles-mêmes. Cela contribue à leur restituer confiance et estime de soi.

Concept d’accompagnement global de Bipol Initiatives
« ANTEM ® : l’intervenant pivot »

Un lieu d’échange et de partage chaleureux

L’infrastructure d’ANTEM s’apparente au lieu de vie d’une famille. Elle permet d’offrir un lieu chaleureux et accueillant à des personnes qui ont fondamentalement besoin de rompre avec leur isolement. Les aidants y sont également accueillis.

C’est un lieu ressource, où les usagers se retrouvent pour échanger, se conseiller, travailler et parfois se consoler, en marge des entretiens individualisés avec le référent. C’est un outil précieux pour résoudre nombre de problèmes sociaux qui constituent des freins au retour à l’emploi mais aussi un lieu où l’on peut détecter au plus tôt les signes avant-coureurs d’un possible épisode sévère.

Peu à peu, les personnes y prennent un rythme de travail où elles viennent à heures régulières pour réaliser leurs démarches, leurs travaux de recherche d’emploi et rencontrer leur référent. Elles réapprennent à se situer au sein d’une organisation. Entre octobre 2014 et juin 2018, le projet pilote ANTEM de Brest a servi 5500 repas du midi et, en marge des entretiens individualisés comptabilisés séparément, 21000 heures de présence y ont été totalisées.

Tout le matériel nécessaire à la recherche d’emploi et aux travaux personnels est en libre-service.

Un programme de réinsertion socioprofessionnelle et d’accompagnement en emploi

Mis en œuvre dans la confiance, le programme ANTEM offre la possibilité à la personne de n’avoir qu’un seul et même intervenant pour limiter le caractère anxiogène lié à la démultiplication des interlocuteurs. La souplesse du dispositif permet aussi de supprimer les périodes d’errance entre les différentes étapes du parcours. Ce programme s’articule en six modules , taillés sur mesure en fonction du rapport de la personne à l’emploi :


L'accompagnement des entreprises dans leurs obligations d’emploi des travailleurs handicapés (OETH)

L’absentéisme au travail coûte 108 milliards d’euros par an à l’assurance maladie. Les troubles de l’humeur, en constante augmentation, participent pour une grande part à ce coût exorbitant. Pour les entreprises, cet absentéisme a aussi un coût très significatif, tandis que la récente loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel réforme l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés.

Le déclenchement de troubles de l’humeur s’accompagne très fréquemment de difficultés relationnelles au sein même de l’environnement de travail. En raison de ce climat dégradé, il peut être très compliqué pour l’employeur d’obtenir le niveau de confiance requis pour assurer seul un accompagnement optimal de l’employé. Dans ce contexte, le programme ANTEM propose de prendre en charge la personne pour sa réhabilitation psycho-socio-professionnelle. Un effort particulier sera entrepris pour appuyer leurs recours aux droits auprès de la MDPH de rattachement (RQTH).

Simultanément, ANTEM accompagne les employeurs du privé et du public dans ces nouvelles obligations d’emploi des travailleurs handicapés. Nous proposons différentes prestations :

Des sensibilisations systématiques des entreprises : conférences, petits-déjeuners/débats ou ateliers. Elles contribuent à la déstigmatisation de ces formes de handicap. Il s’agit aussi de pouvoir mettre en perspective les facteurs de risques psychosociaux comme potentiels déclencheurs de ces troubles psychiques. Ces sensibilisations permettent surtout de mieux comprendre ces pathologies, de mieux connaitre leurs possibles conséquences et modes d’expression, pour apprendre à les détecter. L’enjeu est de pouvoir déclencher au plus tôt un processus d’accompagnement spécifique et adapté.


Un accompagnement personnalisé de l’environnement professionnel : ANTEM propose aux personnes bénéficiant d’un suivi en emploi de rencontrer l’employeur en cas de difficulté, pour renouer un dialogue dégradé. Avec l’accord de l’usager, le référent prend contact avec l’employeur pour le sensibiliser au handicap psychique en général, lui délivrer des recommandations managériales et des clés de lectures comportementales. ANTEM s’attachera à mettre en place un salarié aidant. Cette personne volontaire et particulièrement sensibilisée sera le relai du référent au cœur de l’entreprise. Elle pourra également se constituer « force de proposition » vis-à-vis de l’employeur et alerter le référent en cas d’évolution de la pathologie. Cet accompagnement peut, si nécessaire, être basé sur la coordination tripartite entre la médecine du travail, du SAMETH et d’ANTEM, pour adapter le poste de travail aux aptitudes de la personne.

Si les démarches de maintien en emploi se révèlent infructueuses, ANTEM met en œuvre son programme de réinsertion socioprofessionnelle pour accompagner la personne dans son travail d’élaboration d’un nouveau projet professionnel, pour une réorientation.

Le soutien aux proches

Pour comprendre les difficultés rencontrées par les proches, il faut comprendre les spécificités des troubles de l'humeur et particulièrement de leur forme la plus exacerbée : les troubles bipolaires. L'expérience de l'accompagnement global des patients-usagers dans les domaines de l'employabilité, du sanitaire et du social a mis en évidence que les aidants ont besoin d'une prestation quasiment similaire. BIPOL INITIATIVES/ANTEM les accompagne pour :

- Des formations thérapeutiques à la pathologie,
- Les appuyer dans les différentes démarches administratives,
- Leur donner des clés de lecture comportementales,
- Les soutenir psychologiquement afin d’amortir les aléas liés aux hyper-réactions de leurs proches.

Le docteur Christian GAY reprend une étude américaine pour affirmer que 93% des membres de l'entourage des personnes porteuses de ces pathologies rapportent une détresse ou une souffrance psychique qui est sévère dans la moitié des cas. L’entourage est obligé de s'adapter à des situations nouvelles et vit dans un stress permanent, en état d'alerte, principalement en raison du risque de rechute (récurrence cyclique de la pathologie). Dans ce contexte, la prise en charge médicale des aidants finit par s'additionner à celle des aidés, l'ensemble constituant une spirale destructrice aux conséquences chroniques.

Les pathologies des troubles de l'humeur peuvent plonger les proches de patients dans un profond désarroi et leurs besoins sont immenses.

Les personnes ressources ont donc libre-accès à ANTEM où elles sont accueillies avec la même écoute et la même bienveillance que leurs proches.

Les chiffres clés (pour 80 usagers sur les 27 premiers mois)


icone-1
32
familles soutenues
icone-2
21 000
heures de présence au sein de la structure
icone-3
5 500
repas servis
icone-4
1 700
heures d'entretiens individuels

icone-5
58,8 % de retour et de maintien en emploi en milieu ordinaire et 10 % de mise en formation
icone-6
Jours d'arrêts de travail divisés par 6
icone-7
Jours d'hospitalisations divisés par 2
icone-8
150 000 € / an à Paris
100 000 € / an en province

L’histoire de Bipol Initiatives

L’histoire de Bipol Initiatives est indissociable de l’histoire d’un homme, Christophe DOCET, qui était chef d’entreprise lorsqu’il a déclenché un trouble bipolaire. Il a connu toutes les vicissitudes de cette maladie, l’errance diagnostique et l’incompréhension de son environnement social et professionnel.

C’est à partir de cette expérience de vie qu’il a créé Bipol Entreprises en 2005 (renommée Bipol initiatives en 2016). Depuis, l’association se veut être l’ambassadrice du décloisonnement des pratiques pour un accompagnement global qui favorise le rétablissement des personnes porteuses de troubles psychiques.

Christophe DOCET nous a quitté en janvier 2015.

BIPOL INITIATIVES fait la promotion des programmes d’autogestion de la pathologie, persuadée que cette étape est clé dans la prise en charge des patients bipolaires pour les rendre experts de leur pathologie et leur permettre de la gérer au mieux quotidiennement. L’action de l’association a déjà permis le déploiement de 2 programmes de psychoéducation, l’un à Rennes (35), l’autre à Saint Ouen (93).

BIPOL INITIATIVES a créé le programme ANTEM (antenne emploi) pour la réinsertion socioprofessionnelle des personnes et leur accompagnement en emploi, prioritairement en milieu ordinaire du travail. Accompagnée et appuyée par un référent unique, la mission d’ANTEM est de fluidifier le parcours de vie de la personne pour faciliter son retour à l’activité. Tel un intervenant pivot, le programme permet de faire l’interface entre organismes chargés de l’action sociale, les professionnels de la santé et le monde du travail. Expérimenté à Brest, le programme ANTEM est en cours de duplication en Île de France.

Les partenaires de Bipol Initiatives

AGEFIPH
Fondation Pierre Deniker

Contact

 
Par courrier :

BIPOL INIATIVES
27 rue Saint Amand
75015 Paris

Par Mail :

bonjour@bipol-iniatives.org


En soumettant ce formulaire de contact, j'accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande de devis et de la relation commerciale qui peut en découler.

Pour connaître et exercer vos droits notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation de vos données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et par les règles de confidentialité et conditions d'utilisation de Google.

© 2018 Bipol Initiatives - Tous droits réservés.
Voir nos mentions légales
Site réalisé par l'Agence Agarta